PostHeaderIcon Dans la cave du Père Noel

Pour ce premier Calendrier de l’Avin lancé par notre chère Eva (du blog Oenos) j’ai décidé de glisser dans la chaussette, en ce 30 Décembre, non pas une bouteille, mais des bouteilles! En effet, au lieu de vous faire découvrir une bouteille nous allons découvrir une cave.

La cave du pere NoelkA Noel les enfants adorent découvrir les magasins de jouets et s’émerveiller devant tous ces joujous… Alors pourquoi pas en faire autant.

Pour cette visite j’ai donc décidé de vous amener dans une cave. Mais pas n’importe quelle cave, celle de mon père, celui-là même qui m’a initié aux plaisirs viniques et qui possède une cave certe modeste mais qui je le sais cache quelques petits bijoux.

Alors entrons…

Savagnin Puffeney Jura ArboisLa cave est assez sobre avec 2 grands casiers métalliques dans le fond… Commençons par celui de droite (pas sur la photo) et fouillons quelque peu.

Première bouteille qui retient mon attention, en fan du Jura, un Savagnin 2005 de chez Puffeney… Celle-ci me remémore ma rencontre avec le personnage en 2006 dans son antre de Montigny, un homme à connaitre autant que ses vins!

Une belle brochette de vins du Jura côtoie cette bouteille, des Rollet et autres Chateau d’Arlay…

Loire ChinonMais qu’est-ce que fait ce Chinon au milieu du Jura?

Faut dire que l’étiquette “Black is Black” attire le regard et le slogan accrocheur porté sur l’étiquette m’amène un petit sourire “Beuvez tousjours – Vous ne meurrez jamais”. Pas besoin de traduire… Par contre le producteur m’est complètement inconnu, Eva pourra peut-être nous éclairer mais je me la déboucherai bien, elle doit être à point dans ce millésime 1998!

On redescend ensuite un peu vers le sud pour atterrir en Savoie. Génétique obligeant, là aussi le casier est bien fourni, environ 30% du casier, une belle quarantaine de bouteilles… voyons voir si il n’y a pas un petit trésor la dedans…

Mondeuse Grisard SavoieDomaine St Germain, Girard-Madoux, Dupasquier (of course!), Louis Magnin, tous les grands noms sont là…

Et au milieu de tout ça, le Graal de tout amateur de vin de Savoie: Mondeuse Prestige de Michel Grisard! Dans un millésime extra, 1995

Le Prieuré Saint Christophe (PSC) c’est un peu notre DRC à nous et cette Mondeuse notre Romanée Conti… Je vais de ce pas la poster sur la page Facebook de “In Roussette We Trust”

Bon aller on change de casier, toujours métallique, mais cette fois avec une grande porte grillagée et un cadenas! Oups… Non c’est bon, il est ouvert, bon ou mauvais signe?

Bordeaux Sauternes RieussecAu vue des première bouteilles, on est du côté de Bordeaux, mais rien de transcendant: St Emilion, Lalande, Médoc de gammes “moyennes” se succèdent… Et là mon regard est attiré par une bouteille à l’air “vieillotte” avec un liquide “caramel”, légèrement voilé… Mais qu’est ce que c’est quoi donc?

J’arrive à déchiffrer l’étiquette dont l’encre semble vouloir disparaitre: Chateau Rieussec 1975! Là ça commence à causer… Et fait remonter en moi quelques souvenirs de vieux sauternes: Yquem, Guiraud… “Dit Papa on l’ouvre?”

Saint Julien Leoville PoyferreRemettons-nous (surtout moi) pour continuer l’exploration, et juste à côté une belle étiquette jaune me dit quelque chose également “Chateau Léoville-Poyferré 1999“! Je ne suis pas ni un grand amateur (quoi que le Pavie 1962!) ni un grand spécialiste de Bordeaux mais il me semble bien que 99 c’est plutôt du lourd et le château pas le dernier de la classe en Saint Julien… Mais à peine 11 ans, sur une grande année d’un beau domaine… Je repasserai en 2020 ;-)

Laissons donc cette colonne de Bordeaux pour visiter celle de droite, avec pour commencer 2 belles rangées d’Alsace, peut-être une trouvaille?!

tokay pinot gris alsace vendanges tardivesEn fait pas grand chose digne d’intérêt si ce n’est une étiquette et un nom qui n’est plus de mise dans le vignoble alsacien “Tokay“. Signe donc d’une bouteille qui n’est pas toute fraiche malgré sa belle étiquette qui semble presque neuve.

Un Pinot Gris donc, en vendanges tardives de 1989, même d’un domaine que je ne connais pas ça doit pouvoir se “tester”

Laissons l’Alsace de côté pour finir l’exploration vers le bas de cette dernière colonne pour enfin atterrir en Bourgogne

charmes chambertin grand cru 1991Et on fini en beauté, une ribambelle de “Bouchard Père & Fils”, du Pommard 1er cru aux Meursault en passant par divers Beaune… Y’a de quoi se faire plaisir sur les 15 prochaines années… Et tout en bas une étiquette noire attire une fois de plus mon regard, mais cette fois point de Chinon, mais bel et bien un Bourgogne, et quel Bourgogne: “Charmes Chambertin Grand Cru 1991

Il reste encore quelques bouteilles sur le bas mais je pense qu’on va s’arrêter là, je trouve que pour un final c’est pas mal… J’espère que cette visite vous aura plu, pour ma part je vais me remonter une petite Roussette de Dupasquier piochée dans une caisse posée sur le sol et aller me l’ouvrir avec un petit bout de Beaufort

Retrouvez toutes les photos (et d’autres) sur la page Facebook de TweetAWine

Et à bientôt pour de nouvelles aventures vineuses, Franck

2 Responses to “Dans la cave du Père Noel”

More Informations...
On Social Networks
Facebook Twitter

http://www.wikio.com
TweetAWine.com
Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes